Domaine scientifique

Chute des cheveux : manifestation, causes et prévention

Collaboration scientifique entre le Professeur Marco Toscani et le Docteur Pasquale Fino, Chaire de
Chirurgie Plastique, Reconstructive et Esthétique, Centre de santé Umberto I – “Sapienza” Université
de Rome.

Le renouvellement de cheveux est considéré comme physiologiquement normal quand la chute des cheveux est limitée à environ cent cheveux par jour. Pendant la durée de vie d’un individu, les cheveux poussent, tombent et repoussent, environ vingt fois. Chaque cycle de vie des cheveux, en particulier pour les femmes, peut durer jusqu’à six ans et si une perte de cheveux se produit dans cet intervalle de temps, elle est considérée comme absolument physiologique.

PHYSIOLOGie et PATHOLOGie de LA CHUTE DE CHEVEUX

Avec le programme d’analyse trichologique des laboratoires Cesare Ragazzi, à l’aide du Tricotest® et d’une visite chez un dermatologue, il est possible d’examiner la perte de cheveux et de comprendre s’il s’agit d’une perte de cheveux normale ou d’un problème d’une autre nature. 

Une augmentation du nombre de cheveux qui tombent, en particulier durant le printemps ou l’automne, ne devrait rien indiquer de pathologique et, par conséquent, être une cause d’inquiétude, tant que la quantité de cheveux perdus reste proportionnelle à leur densité habituelle.

On peut commencer à penser que l’on fait face à une anomalie concernant sa perte de cheveux quand la quantité de cheveux qui tombent est visiblement plus grande que le nombre de cheveux en phase de croissance. Cette perte de cheveux anormale est souvent causée par des facteurs temporaires – qui peuvent être environnementaux ou liés au stress ou à une mauvaise alimentation – mais, si l’on se rend compte que la chute dure au delà d’un temps limité, il vaut mieux rechercher une cause plus profonde.

Mises à part les situations dans lesquelles les problèmes de chute de cheveux sont dus à des causes médicales, vérifiées par des examens cliniques, faire pratiquer un examen de ses cheveux tel que, par exemple, le Tricotest® des laboratoires Cesare Ragazzi, se révèle utile pour découvrir la présence de problèmes dans le cuir chevelu (tels que les pellicules ou la séborrhée) qui influencent la santé et la chute des cheveux et, à ce titre, peuvent être importants pour indiquer comment agir par des traitements ciblés qui ramènent la chute des cheveux dans les limites physiologiques.

Reconnaître la chute des cheveux et la prévenir

La nature des différents types de chute des cheveux n’est pas facile à identifier : elle peut varier selon les zones affectées du cuir chevelu et selon les causes qui ont déclenché la chute.
Ainsi, on distingue différentes typologies de chute des cheveux, chacune avec divers degrés de sévérité, différentes causes et avec des remèdes spécifiques.

– La chute des cheveux se produit de façon différente chez les hommes et chez les femmes : le recul de la ligne des cheveux est typique de la chute et de l’éclaircissement des cheveux chez les hommes alors que, chez les femmes, l’éclaircissement se produit sur la totalité du cuir chevelu.

– L’alopécie peut être réversible (temporaire) ou permanente avec la mort des follicules pileux (cicatricielle).

- Quand la chute des cheveux, bien qu’anormale, est réversible, on parle d’un effluvium télogène.

- En revanche, le defluvium télogène est une chute de cheveux définitive accompagnée de la perte progressive des follicules pileux. 

– Quand les cheveux tombent de façon plus abondante mais physiologique, durant l’été ou l’automne, on fait face à une chute de cheveux saisonnière.

– De plus en plus de jeunes gens sont affligés d’une calvitie précoce, ce qui fait que le phénomène de chute de cheveux chez les jeunes est vraiment courant.

- La perte de cheveux peut être une source de problèmes psychologiques qui peuvent entrainer une dépression.

– Parmi les causes possibles de la chute de cheveux, nous pouvons aussi inclure le prurit du cuir chevelu quand il est suivi de pathologies particulières.

– La chute de cheveux chez les hommes est évaluée à l’aide de l’échelle d’Hamilton-Norwwod qui mesure le recul progressif de la ligne de cheveux et l’éclaircissement.

– La chute de cheveux chez les femmes est évaluée à l’aide de l’échelle de Ludwig qui mesure l’éclaircissement.

– Quand la perte de cheveux est héréditaire, on parle d’alopécie androgénétique ou de calvitie.

– Si la chute de cheveux est causée par un excès de sébum déposé sur le cuir chevelu, on parle d’une alopécie séborrhéique.

– Les périodes de stress intense et prolongé peuvent aussi déstabiliser les cheveux en causant une alopécie due au stress (alopécie psychogénique).

- L’alopécie par trichotillomanie se produit quand les cheveux tombent à cause d’une traction continue et de déchirures dues à l’habitude de se tirer continuellement les cheveux. 

- Une intervention, avec de bons remèdes et au bon moment, est fondamentale pour résoudre (ou tout au moins limiter) les conséquences de la chute des cheveux.
Il y a différents degrés de solution et de traitements, qui vont des solutions de remplacement esthétique des cheveux et au cures pharmacologiques, jusqu’aux produits et aux traitements trichologiques tels que ceux de la ligne CRLab.

- Nos experts sont disponibles pour répondre à tous vos doutes et vos questions sur la chute des cheveux et sur la façon de l’éviter, en maintenant en bonne santé votre peau et vos cheveux.


CHUTE DE CHEVEUX SAISoNNIÈRE

Le terme “chute de cheveux saisonnière” est relatif à l’augmentation de la chute des cheveux pendant le printemps (mois d’avril et mai) et durant l’automne (entre Septembre et Novembre).
Cela affecte, dans la même mesure, les deux sexes.
Les causes conduisant à la chute des cheveux saisonnière ne sont pas encore complètement claires.

Chute de Cheveu saisonnière

Trois origines différentes peuvent être identifiées :
1) Parmi ceux qui étudient la trichologie, nombreux sont ceux qui reconnaissent une hérédité génétique liée à un processus saisonnier de modification des cheveux, caractéristique des mammifères ;
2) D’autres chercheurs pensent que cela est dû à un changement dans la rapport entre les heures de jour et les heures d’obscurité qui, en influençant l’équilibre hormonal, entraîne la chute des cheveux ;
3) Finalement, d’autres spécialistes de trichologie donnent une explication beaucoup plus étroitement liée à des facteurs psychosociologiques du phénomène et ils associent l’augmentation de la chute de cheveux au retour à la vie urbaine polluée, après les vacances, caractérisée par le stress, le retour au travail, les rythmes de vie frénétiques et la pollution atmosphérique. 

De plus, nous pouvons confirmer que certaines études revendiquent avoir trouvé la cause de la chute de cheveux saisonnière. En considérant que, après 3 mois, tout dommage ou bienfait au niveau du cuir chevelu se traduit par une perte ou par une amélioration, la chute de cheveux en automne serait, apparemment, liée à une exposition excessive de la tête au soleil durant les mois chauds de l’été (les rayons solaires provoquent l’accumulation de radicaux libres et ceux-ci endommagent les bulbes capillaires et, par conséquent, sont responsables de la chute des cheveux, après 3 mois environ, c’est à dire en automne) ; en ce qui concerne la chute des cheveux au printemps, on pense que l’exposition excessive de la tête au froid pendant l’hiver conduit à une vasoconstriction au niveau du cuir chevelu qui endommage les bulbes capillaires, ce qui se traduit par une chute de cheveux après 3 mois environ, c’est à dire au printemps. Quelle que soit la cause de la chute de cheveux saisonnière, son augmentation en été et en automne sont considérées comme un phénomène physiologique, un « renouveau » naturel.
On sait que le cheveu humain pousse selon un cycle qui peut durer de deux à six ans. En fait, le cheveu est renouvelé environ vingt fois sur la durée de toute une vie. Cela signifie que chaque cheveu tombe et repousse environ vingt fois avant de mourir définitivement, par suite du vieillissement du follicule capillaire. Les périodes de l’automne et du printemps ne font rien d’autre qu’accélérer, en raison des variations climatiques, le cycle de vie des cheveux et leur renouvellement physiologique. Cela dit, on doit faire une distinction entre la chute de cheveu saisonnière et la chute de cheveu irrégulière ou pathologique. Pour la majorité des gens, perdre ses cheveux est une phénomène vécu avec anxiété et dans un état de dépression. Ce qui se produit au printemps et en automne est naturel. Pendant ces deux saisons, même chez les gens qui ont une chevelure épaisse, la chute de cheveux peut largement dépasser une centaine par jour. Dans ces cas là, seuls les cheveux dans la phase télogène tombent (on parle d’effluvium télogène saisonnier), ce qui correspond aux cheveux qui ont alors atteint la fin de leur cycle de croissance.
En fait, leurs follicules sont déjà au travail pour produire de nouveaux cheveux. Cependant, il existe aussi des cas cliniques dans lesquels l’augmentation naturelle de la perte de cheveux saisonnière cache un réel problème de repousse des cheveux, ce qui rend donc difficile la distinction entre la perte de cheveux normale et la perte irrégulière. Durant l’automne la reprise des tensions psycho-physiques, dues au commencement de l’année de travail, se répercute sur la santé du cheveu. Si ce stress vient se rajouter à une situation antérieure de faiblesse du cheveu, il y a un risque très important d’activation d’un processus de chute de cheveux excessive et anormale. Il y a aussi quelques signes qui indiquent que la chute des cheveux a des caractéristiques pathologiques, tels que la présence d’une démangeaison et d’une douleur au niveau du cuir chevelu. Il faut noter que, souvent, au cours des mois pendant lesquels la chute des cheveux augmente, cela tend à conduire, chez beaucoup de personnes, à une augmentation de la chute de cheveux préexistante. Dans ces cas, il est toujours nécessaire de consulter un trichologue qui, en étudiant le cas individuel, déterminera les facteurs responsables de cette chute de cheveux excessive et établira une thérapie appropriée pour y remédier.

CHUTE DE CHEVEUX DUE AU STRESS

Même si de nos jours, il n’y a pas de preuve expérimentale montrant que la chute de cheveu peut être due au stress, beaucoup de patients se plaignent souvent de cette situation. L’alopécie psychogène n’est rien de plus qu’une perturbation d’origine psychosomatique qui résulte du stress et des tensions nerveuses.

La chute de cheveux due au stress est clairement différenciée de l’alopécie par trichotillomanie car, bien que ses causes soient de type psychologique, c’est une perturbation du comportement et donc, elle n’est pas d’origine psychosomatique.
Des études récentes ont mis en évidence qu’une charge de stress, intense et répétée, incite à la fois l’hypothalamus et l’hypophyse à relâcher des hormones corticoïdes dans la circulation, celles-ci rejoignent les kératinocytes, les fibroblastes, les cellules du système immunitaires et les sébocytes, qui sont les cellules responsables de la croissance du cheveu.
Tout stress ou tout évènement stressant qu’il soit de nature endogène (interne) ou exogène, (externe) conduit à une réaction psychologique et physique qui se manifeste par une chute des cheveux. Chez les femmes, l’alopécie due au stress se manifeste par un éclaircissement des cheveux sur tout le cuir chevelu et particulièrement sur la zone centrale où se rejoignent la ligne de cheveux et le vertex. A la différence de l’alopécie par stress chez les hommes qui, en plus de l’éclaircissement sur tout le cuir chevelu, est caractérisée par un rapide recul de la ligne de cheveux quand les facteurs qui on conduit à cet état se prolongent ou s’aggravent.
Les symptômes de l’alopécie due au stress (chez les femmes, comme chez les hommes) sont souvent confondus avec ceux de l’alopécie androgénétique. Cette dernière n’est exclue que quand il est démontré que le patient en question n’a pas une hérédité en lien avec cette maladie. 

Le diagnostic différentiel entre la chute de cheveux séborrhéique et la chute de cheveux due au stress n’est également pas simple. Dans les deux cas, on note une production excessive de sébum mais, tandis que dans la chute de cheveux séborrhéique, la séborrhée est la cause directe de la chute des cheveux, dans la chute des cheveux due au stress, la séborrhée, si elle est présente, est une cause indirecte déclenchée par le stress.
Les symptômes de l’alopécie psychogène sont : la chute de cheveux, la séborrhée ou hypersécrétion de sébum, la dermatite séborrhéique, le prurit de tout le cuir chevelu et la trichodynie.
Une thérapie importante, dans les cas d’alopécie due au stress, est l’élimination de toute source de stress qui provoque la chute des cheveux en se tenant loin des causes, si elles sont externes, ou en pratiquant une psychothérapie, si la source est une détresse interne.
Les traitements et les thérapies des cas de cheveux qui tombent ou qui sont endommagés (effluvium et defluvium télogènes) peuvent durer très longtemps et demander une grande dose de volonté et beaucoup de constance. 

Nous pouvons affirmer que l’alopécie due au stress n’est pas irréversible mais qu’elle est très difficile à soigner. En fait, il est peu probable que ceux qui sont particulièrement anxieux deviennent calmes et puissent réduire le stress à l’origine de leur chute de cheveux. En plus d’essayer de réduire ou de bloquer les causes psychologiques du stress, on peut prescrire des thérapies et des soins médicaux et trichologiques contre la chute des cheveux pour s’opposer aux symptômes et aux causes indirectes. Par exemple, les traitements anti-séborrhée aident à réduire les sécrétions qui, autrement, bloqueraient les bulbes capillaires, et entraineraient la chute des cheveux.
Les thérapies à rayons laser et infrarouge sont également très utiles pour la repousse des cheveux. Leur rôle est de stimuler le follicule pileux en facilitant le transfert de substances nutritives depuis les bulbes jusqu’aux cheveux, ce qui les renforce et les protège d’une chute précoce. Dans tous les cas, une visite trichologique, un examen des cheveux et un trichogramme sont néanmoins importants.

Dermatite séborrhéique

Seborrheic dermatitis is a very common scalp condition characterized by the presence of yellow and oily flakes on the skin.

It is associated with erythema, small scaly, and intense itching.
Seborrheic dermatitis is a well-known condition but is still not easily identifiable. Many men and women starting from puberty have oily, greasy, shiny and thickened skin with large hair follicles, especially noticeable around the nose and mouth, forehead, torso, scalp (affected by so-called oily dandruff).

Lire la suite »

Douleur du cuir chevelu

Scalp pain and irritation (or trichodynia) are pathological conditions that affect both women (in a greater percentage) and men (in a lower percentage). The pain felt on the scalp, spontaneous or caused by treatment, and in particular around the roots of the hair, may be more or less intense, alternating at times between periods of disappearance, associated with burning, tingling or itching.

Lire la suite »

Types de cheveux et morphologie

Some parameters and characteristics should be taken into consideration when assessing hair types and morphologies: shape, density and appearance. The appearance of hair, in the form of lanugo, occurs during the fourth month of pregnancy.

Lire la suite »

Dry hair

Both men and women of any age may have dry hair. This situation is endured not only as an aesthetic problem, but in time may represent a problem concerning hair health. Dry hair often appears weak, fragile and tends to become brittle and to break.
Dry hair often has split ends and other forms of damage to the shaft.

Lire la suite »

Les glandes sébacées

The sebaceous glands are glands that secrete sebum, an oily, acidic substance with a pH of 3.5. They are connected laterally to the hair follicle. Sebaceous glands are found with a density of approximately 100/cm2 throughout all areas of the skin. In the human body, they are located across the entire surface of the skin, except for the palms of the hands and the soles of the feet.

Lire la suite »

Greasy hair

Greasy hair appears dirty, greasy, oily, shiny and often has an unpleasant odor.
Individuals who have greasy hair often also have other areas of the skin (nose, forehead, chin) that are quite greasy (called “seborrheic” skin).

Lire la suite »

TROUVEZ VOTRE CENTRE LE PLUS PROCHE

Laissez nos experts trouver la meilleure solution pour vous.

RÉSERVER UNE CONSULTATION

Réservez une consultation avec nos experts. En savoir plus sur les solutions CRLAB.

RÉSERVER UNE CONSULTATION VIDÉO

Laissez nos experts trouver la meilleure solution pour vous.

Nos solutions autour de la perte de cheveux

La Trichologie

Les bienfaits de nos traitements trichologiques sont cliniquement prouvés. Ces soins capillaires nourrissant et rééquilibrant permettent de retrouver un cuir chevelu sain et des cheveux plus forts et beaux.

La Prothèse Capillaire

Notre dispositif médical, certifié, breveté, et réalisé sur mesure en Italie, est une solution qui intègre de vrais cheveux dans les zones où vous souffrez d’amincissement ou de pertede cheveux.

La Greffe de Cheveux

Nous travaillons avec les meilleurs professionnels pour trouver les implants capillaires qu’il vous faut.