Domaine scientifique

Alopécie androgénétique ou calvitie

Collaboration scientifique entre le Professeur Marco Toscani et le Docteur Pasquale Fino, Chaire de
Chirurgie Plastique, Reconstructive et Esthétique, Centre de santé Umberto I – “Sapienza” Université
de Rome.

L’alopécie androgénétique est le type d’alopécie le plus courant. Elle affecte la majorité des hommes blancs avec divers degrés de sévérité. Elle est moins fréquente dans les autres groupes ethniques. Elle est souvent être associée à une histoire de calvitie familiale, mais l’absence dans la famille de membres affectés n’exclut pas le diagnostic. Cette maladie est caractérisée par une perte de cheveux progressive sur le sommet, sur la ligne de cheveu frontale et sur la zone temporale. Comme l’indique le terme “androgénétique”, les causes sont liées à des facteurs hormonaux et à une prédisposition génétique à la maladie. Le processus qui conduit à la perte de cheveux, tout au moins dans les premières années, ne provoque pas un arrêt complet de la croissance des cheveux mais plutôt une diminution progressive de la phase de croissance (anagène). Cela se traduit par une chute de cheveux précoce, remplacés par de nouveaux cheveux mais qui poussent de plus en plus clairsemés. Ce processus, appelé miniaturisation folliculaire, conduit à un éclaircissement visible sur le cuir chevelu.

Alopecia androgenetica: origini, sviluppo e cause della calvizie

L’alopécie androgénétique commence à se développer après la puberté, une phase caractérisée par un accroissement de la production d’androgènes. L’action des androgènes sur les cellules est médiatisée par les récepteurs d’androgènes. Parmi eux, la dihydrotestostérone (DHT) est l’androgène le plus puissant qui cause l’induction et l’évolution de l’alopécie androgénétique. C’est un androgène,
issu de la testostérone qui se caractérise par une plus grande force et une plus grande affinité pour le récepteur (capacité à se lier) que la testostérone elle-même. La transformation de la testostérone en DHT est induite par une enzyme, la 5-alpha réductase. Cet enzyme existe sous deux formes différentes (isoformes) dans les follicules du cuir chevelu, le type 1 et le type 2. Le type 2, que l’on
trouve sur la face externe de l’enveloppe de collagène de la racine du cheveu, est celui qui a le plus d’impact sur la perte de cheveux. Une fois le récepteur d’androgènes activé, il envoie une série de signaux qui entraînent l’activation des gènes responsables de la transformation graduelle des gros follicules en petits follicules avec une courte phase anagène.
Les hommes jeunes qui présentent une calvitie initiale ont des niveaux plus élevés de 5-alpha réductase et un plus grand nombre de récepteurs d’androgènes. La vitesse de production de DHT est plus élevée chez les individus qui ont des problèmes d’alopécie androgénétique, par rapport à ceux qui ne souffrent pas de ce type de problème. De plus, même si les niveaux de testostérone sont semblables chez les hommes affectés de calvitie et chez ceux qui ne le sont pas, beaucoup de ceux qui en sont affectés présentent des niveaux élevés de testostérone active, c’est-à-dire de testostérone non liée à la protéine qui l’empêcherait de se lier au récepteur.
Pour ce qui concerne l’aspect génétique, de nombreux gènes sont liés au développement de la calvitie. Le schéma héréditaire est complexe et il inclut à la fois les lignées paternelle et maternelle.
Par conséquent, nous parlons d’une modèle héréditaire polygénique à impact variable.
L’évolution de la chute des cheveux varie selon les cas, en raison de nombreux facteurs. C’est aussi un processus qui progresse lentement sur de nombreuses années. On peut le définir comme un processus en vagues, alternant des périodes pendant lesquelles la perte de cheveux est rapide avec des périodes durant lesquelles la perte est modeste ou presque inexistante.

Terapie e trattamenti per curare e contrastare l’alopecia androgenetica

Par conséquent, l’alopécie androgénétique est caractérisée par divers degrés d’éclaircissement et de pertes des cheveux qui commencent typiquement dans la zone temporale, la zone frontale et sur le sommet. Le degré d’implication de ces trois zones est tout à fait variable, certains hommes perdent plus de cheveux sur le vertex, tandis que d’autres ont tendance à perdre des cheveux dans la zone frontale. En général, la zone occipitale est épargnée, ce qui rend possible l’option d’autotransplantation.

On utilise généralement l’échelle d’Hamilton-Norwood pour classer le type et le degré de perte de cheveux. Cette échelle comporte 7 degrés d’alopécie et différencie également un type de perte moins courant, identifié comme la variante A, dans laquelle seul un recul progressif de la ligne de front peut être observé. Néanmoins, tous les hommes ne suivent pas ces modèles de perte. Dans 10% des cas, la perte est similaire à celle observée chez les femmes, c’est-à-dire que la ligne de cheveux est conservée mais qu’un éclaircissement généralisé de la zone centrale se produit.
Le diagnostic de l’alopécie androgénétique est généralement clinique. L’histoire du patient et l’observation directe de son cuir chevelu et de ses cheveux peuvent être suffisants. Si, par contre, la perte de cheveux a été très rapide et accompagnée par des brûlures et/ou des irritations, il est nécessaire de prendre en considération d’autres causes potentiellement associées.

Une dermoscopie (ou une trichoscopie) pourrait être utile et même une biopsie dans les cas ou l’on suspecte d’autres causes. Les principaux diagnostics différentiels dont l’alopécie androgénétique doit être distinguée sont l’effluvium télogène et l’alopécie aerata .

Il Minoxidil e la Finasteride contro la calvizie: effetti e risultati

Pour traiter l’alopécie androgénétique masculine, il est préférable d’utiliser une formulation à 5% de Minoxidil. La présentation en mousse, qui ne contient pas de propylène glycol, est disponible depuis longtemps et est moins irritante pour la peau. Le Minoxidil favorise la croissance du cheveu en augmentant la durée de la phase anagène, en réduisant la phase télogène et en accroissant l’épaisseur des follicules miniaturisés. Les effets secondaires les plus fréquents sont les démangeaisons et les dermatites irritantes. L’hypertrichose n’est généralement pas un problème chez
les hommes. Les résultats du traitement sont également variables dans le cas du Minoxidil. Les patients qui ont une calvitie de courte durée, avec des zones affectées de plus petite surface et un grand nombre de follicules encore actifs, répondent mieux au traitement. Il faut utiliser le produit en permanence et, si on arrête le traitement, les résultats sont perdus dans les mois suivants. Au début du traitement, il est normal de noter un accroissement de la chute des cheveux, il s’agit de cheveux perdus dans la phase télogène qui seront remplacés par des cheveux dans la phase anagène. Il est important de le savoir pour ne pas arrêter le traitement avant qu’il ne devienne efficace. Pour profiter de résultats visibles, le patient doit attendre au moins 4 mois, puis continuer le traitement pendant au moins 14 à 18 mois pour que son effet se stabilise.

On peut aussi envisager une option chirurgicale pour soigner cette maladie. De nos jours, l’option la plus courante est l’autotransplantation. Les candidats idéaux sont ceux qui souffrent d’une alopécie stable, ou d’une chute de cheveux bien contrôlée par une thérapie et qui possèdent une grande réserve de cheveux dans la zone occipitale, la zone donneuse pour la transplantation. Comme la zone occipitale est celle qui est la plus résistante à l’alopécie androgénétique, les cheveux de cette zone présentent le meilleur calibre. Néanmoins, les patients peuvent continuer à perdre leurs cheveux non transplantés et, donc, ils peuvent être insatisfaits des résultats au cours du temps. Par conséquent, il est important de continuer le traitement au Minoxidil ou au Finastéride pour limiter les chutes de cheveux par la suite.

D’autres thérapies sont disponibles, et de nouvelles sont constamment mises au point. Néanmoins, elles n’ont pas la même efficacité démontrée que le Minoxidil et le Finastéride. Parmi les nouvelles thérapies les plus intéressantes, il faut mentionner :
– La TLFI ou thérapie laser à faible intensité. Son mode d’action n’est toujours pas clarifié mais elle semble causer une prolifération accrue de bulbes capillaires, stimuler les cellules souches des follicules et les kératinocytes et conduire à un accroissement de la production d’adénosine triphosphate, un élément qui apporte de l’énergie à l’activité cellulaire et qui a aussi des effets anti-inflammatoires.
– L’usage local de Latanoprost à 0.1%, un analogue de la prostaglandine semble conduire à une augmentation de la densité des cheveux.

Female hair loss

Female hair loss is a common form of non-scarring hair loss, characterized by the progressive loss of hair in the forehead and crown regions, resulting in visible thinning. Unlike male hair loss, female hair loss in the affected areas is usually incomplete and the occipital area is generally spared.

Lire la suite »

Dry hair

Both men and women of any age may have dry hair. This situation is endured not only as an aesthetic problem, but in time may represent a problem concerning hair health. Dry hair often appears weak, fragile and tends to become brittle and to break.
Dry hair often has split ends and other forms of damage to the shaft.

Lire la suite »

Structure et composition chimique du cheveu

The hair on our bodies has a particular structure and is divided into thin and thick hair. Thin hair, also called lanugo or vellus, is located on all skin surfaces except for the palms of the hands and the soles of the feet. Thick hair, also called terminal hair, is dark and located only in some areas such as the scalp, the armpits, the pubic area, the beard area in the case of men, etc…

Lire la suite »

Alopécie androgénétique ou calvitie

Androgenetic alopecia is the most common type of hair loss and affects the majority of white men, with varying degrees of seriousness. It is less frequent in other ethnic groups. Often it can be associated with a family history of baldness, but the absence of other affected family members does not exclude the diagnosis. The condition is characterized by progressive hair loss in the crown area, the front hairline and the temporal area.

Lire la suite »

Brittle hair

Brittle hair is hair that appears opaque and without shininess. It is characterized by glaringly visible damage and deterioration of the shaft.
The causes that lead to the problem of brittle hair may be of endogenous and exogenous origin.

Lire la suite »

Premature hair loss

Recent studies have demonstrated that around one in five young men tend to lose their hair prematurely over time.
This problem does not affect only young men but also young women.

In the majority of cases, it is androgenetic alopecia (pattern hair loss) and therefore is hereditary/genetic. However, it is important to remember that often factors of psychological origin like performance anxiety, trauma and emotional stress take over, thereby becoming a source and cause of hair loss from stress.

Lire la suite »

TROUVEZ VOTRE CENTRE LE PLUS PROCHE

Laissez nos experts trouver la meilleure solution pour vous.

RÉSERVER UNE CONSULTATION

Réservez une consultation avec nos experts. En savoir plus sur les solutions CRLAB.

RÉSERVER UNE CONSULTATION VIDÉO

Laissez nos experts trouver la meilleure solution pour vous.

Nos solutions autour de la perte de cheveux

La Trichologie

Les bienfaits de nos traitements trichologiques sont cliniquement prouvés. Ces soins capillaires nourrissant et rééquilibrant permettent de retrouver un cuir chevelu sain et des cheveux plus forts et beaux.

La Prothèse Capillaire

Notre dispositif médical, certifié, breveté, et réalisé sur mesure en Italie, est une solution qui intègre de vrais cheveux dans les zones où vous souffrez d’amincissement ou de pertede cheveux.

La Greffe de Cheveux

Nous travaillons avec les meilleurs professionnels pour trouver les implants capillaires qu’il vous faut.